L’ERP, c’est quoi ?

ERP est une abréviation anglaise de «  Entreprise Ressource Planning ». Cet acronyme est repris en français par le sigle PGI pour désigner le Progiciel de Gestion Intégrée. C’est, au fait, un ensemble de logiciels munis d’une documentation, conçus afin de répondre à des besoins spécifiques et afin de permettre une utilisation autonome des données. Ce système d’information permet de gérer et de suivre, au quotidien, l’ensemble des informations et des services opérationnels d’une entreprise.

L’ERP, c’est pourquoi ?

Des problèmes de gestion :

Le souci presque «  obsessionnel » de chaque entreprise est d’optimiser la valeur ajoutée de son produit. Elle a donc besoin d’un pilotage infaillible. Seulement, cette opération devient de plus en plus compliquée à cause de l’inflation incessante des données. Au début, depuis 1965, on cherchait à performer la gestion des matériaux. L’ingénieur américain Joseph Orlicky invente une méthode de calcule des besoins dite MRP, c’est-à-dire Material Requirement Planning ou encore Planification des Ressources de Production. Néanmoins, les trois versions MRP0, MRP1 et MRP2 avaient des limites :

  • Des prévisions de moins en moins fiables à cause du nombre phénoménal des paramètres multipliés en milliers.
  • Le logiciel devient de plus en plus lourd : ayant de nombreuses unités de production, les grandes entreprises sont obligées d’augmenter le nombre de systèmes de simulation prévisionnelle.
  • Depuis les années 80, il n’est plus concurrentiel. Il ne peut plus répondre aux attentes des nouveaux systèmes de productions fondés sur le principe de l’élimination des stocks. L’MRP, lui, est conçu pour estimer la demande sans supprimer les stocks.

La solution :

Il était impératif de développer de nouvelles applications. Outre toutes les ressources : d’approvisionnement, de production et de distribution et de stockage. Elles doivent intégrer d’autres données de production telles que les heures de travail, les charges maximales de production et les règles de priorité…etc. Un progiciel dit ERP fut lancé aux environs des années 90 pour répondre à ces attentes.

 

 

 

L’ERP, est-ce indispensable ?

De nos jours, le numérique et la mondialisation ont changé les paramètres du marché digital,  la structure des entreprises et la gestion des données. En effet, l’entreprise doit actualiser ses modalités, introduire de nouvelles technologies. En plus, les nouveaux besoins créent de nouveaux emplois et exigent de nouveaux recrutements. Donc, pour assurer sa compétitivité, elle doit être concurrentielle. Il faut optimiser la productivité, augmenter la marge de gain et garantir une grande valeur ajoutée aux clients. C’est pourquoi toutes les données doivent être transmises en temps réel. Afin de prendre des décisions stratégiques fiables et rapides, les décideurs ont besoin de nouveaux outils de travail tels que l’ERP.

Rien ne vaut une démonstration étayée d’exemples. On propose d’observer deux entreprises, l’une décide de ne pas intégrer un ERP alors que l’autre opte pour l’intégration de l’ERP.

Entreprise sans ERP (inconvénients et risques)

Les départements n’utilisent pas le même outils. L’entreprise se trouve obligée de se procurer différents plateformes (ou logiciels) et de retaper les données plusieurs fois. Des informations risquent d’être entrées à plusieurs reprises ou d’être omises par accident. Il s’ensuit alors :

  • Procuration et installation de plusieurs logiciels,
  • Donc augmentation des dépenses,
  • Redondance des données et lourdeur des logiciels,
  • Manque de données,
  • Erreur d’estimation,
  • Accès impossible à l’information en temps réel,
  • Ajournement de la décision en attente des informations,
  • Décisions non fiables,
  • Lenteur,
  • Réduction de la marge de profit,
  • Diminution de l’efficacité, de la fiabilité et donc de la compétitivité.

On en déduit, que sans ERP l’entreprise a beaucoup à perdre. Même l’installation de nouvelles interfaces ne résout pas le problème car :

  • La mise à jour devient coûteuse et presque impossible puisque cela peut affecter les autres départements.
  • La correction des interfaces numériques est fréquente et onéreuse.

Entreprise avec ERP (avantages)

Par contre, l’entreprise qui intègre un ERP, profite d’une base de données commune et uniforme. Elle gagne en plusieurs points :

  • Système agile et rapide grâce à l’absence de redondance.
  • Mis à jour des données en temps réel.
  • Accès en temps réel à l’information.
  • Décision stratégiques rapides et fiables.
  • Augmentation de la marge du profit.

Par exemple, le stock risque d’être épuisé. Le décideur peut, sans crainte d’erreur, prendre la décision d’augmenter la production et les heures de travail. Tous les autres départements en sont informés en même temps (comptabilité, achats, stock, ressources humaines…). On peut tout de suite lancer des commandes des matériaux, prévenir les employés des heures supplémentaires…

Ce sont ces avantagent qui motivent les sociétés à utiliser les ERP. C’est, effectivement, un marché qui ne cesse de grandir et où prime les progiciels SAP® et IBM Maximo®.

Categories: ESN